retour liste billets d'actualité

Chief Happiness Officer

Billet d'actualité du lundi 19 novembre 2018

Qu’est-ce qu’un Chief Happiness Officer ?

 

Des mots pour des maux

Le bonheur, quête essentielle de tout être humain, est devenu depuis trois ans, le leitmotiv incontournable de nombreuses entreprises occidentales.

«Bien-être au travail», «coaching», «qualité de vie au travail », une liste de termes qui ne cesse de s'allonger et qui a progressivement envahi le vocabulaire des Ressources Humaines.

S’il est essentiel d’être heureux dans la vie,  il semblerait qu’être heureux au travail soit devenu une injonction.  Mais pour quelle raison ? La raison est simple.

Des études (très sérieuses) réalisées par les prestigieux Harvard et MIT (Massachusetts Institut of Technology) ont démontré qu’une ambiance de travail agréable impactait les performances des salariés.

Quand on sait qu’un salarié heureux est 2 fois moins malade, six fois moins absent, 9 fois plus loyal, cela donne envie, même au plus sceptique, de considérer la question sous un autre angle. Google fut l’une des premières entreprises à créer un poste spécialement dédié à cette mission.

Cette personne porte le doux nom de «Chief Happiness Officer», en français «Responsable du bonheur au travail» Aujourd’hui en France, on en recense 150 sur LinkedIn.

Mission du «Chief Happiness Officer»

Quand on a parfaitement intégré que la rentabilité d’une entreprise passe par la performance des salariés qui résulte elle-même de leur bien-être au travail,
il fallait trouver une personne chargée de créer au sein-même de l’entreprise une ambiance agréable, mais pas que.

En effet, penser qu’il suffit d’installer une table de ping-pong ou d’organiser
une soirée pour distiller une bonne ambiance dans une entreprise est un leurre.

Le climat social d’une entreprise est une affaire au long cours qui nécessite persévérance, volonté et surtout un engagement appuyé de la direction.

 

Face aux problématiques de management, de motivation et de santé au travail, la fonction d’un « Chief Happiness Officer » ne se limite donc pas à celle d’un gentil animateur.

Un véritable « Chief Happiness Officer »réfléchit aux parcours individuels, anime des entretiens de motivation, accompagne les salariés dans
les évolutions de leur entreprise.

 

Le responsable du bonheur au travail ou CHO

Sa mission est hybride et transverse, elle est à  mi-chemin entre ressources humaines et communication interne. Même si les qualités attendues de ce salarié (spécial) sont l’optimisme, la persévérance, l’altruisme et j’en passe,
le poste nécessite un enthousiasme à tout épreuve car il doit aussi défendre
les intérêts de la direction face à des salariés parfois critiques et sceptiques.

Des résultats

Les entreprises dans lesquelles le poste de «Chief Happiness Officer» a été intégré sont des entreprises déjà conscientes de l’importance du bien-être des salariés. Le travail est donc à moitié fait.

Une chose est certaine, une ambiance de travail sereine et motivante augmente la productivité.

 

Et ça, si ce n’est pas le bonheur, ça y ressemble !

retour liste billets d'actualité