retour liste billets d'actualité

L'intelligence artificielle

Billet du lundi 5 novembre 2018

 

Intelligence artificielle

Ces dernières années, l' Intelligence Artificielle est devenue l’objet de toutes les attentions d’un XXIe siècle en quête de modernité.

 

Allégorie de notre monde en pleine mutation, à bien y réfléchir, la notion d’ «Intelligence Artificielle» ou I.A. (pour les plus pressés) est un peu vague à celui qui voudrait la définir.

L'adjectif «artificielle» accolé à celui d’ «intelligence» est certainement à l’origine de ce flou sémantique générateur de fantasmes et d'aprioris.

 

 

Robots intelligents

Au début de l'Intelligence Artificielle, de doux utopistes rêvaient d'un robot possédant une forme humaine capable d’égaler voire de dépasser l’intelligence humaine en étant totalement autonome.

Ce fantasme a été la source d'inspiration de nombreux scénarii et le Grall de Hanson Robotics qui a créé le robot-humanoïde Sophia.

Même si les capacités de Sophia ressemblent à s'y méprendre à celles d'un être humain, Sophia est loin de vivre de façon autonome. L'écouter et la voir: "Interview with the Robot Named Sophia", est cependant assez déroutant

 

Néanmoins, l’Intelligence Artificielle a dépassé depuis longtemps (dans certains domaines) l’intelligence humaine. 

En 1997, le champion mondial d’échecs, Garry Kasparov fut battu par Deep Blue (IBM) à plates coutures. Et récemment, en janvier 2018, l’Intelligence Artificielle
a dépassé un groupe d'humains dans le célèbre test de lecture et de compréhension de l’université de Stanford.

 

Dans notre quotidien, on ne peut échapper à l'Intelligence Artificielle qui s'est glissée partout :  dans la traduction automatique, les chatbots, les véhicules autonomes, l’aide médicale au diagnostic, les smart buildings, etc. 

 

Alors, pourquoi cette méfiance ?

Est-ce par crainte ou par orgueil mal placé que les hommes éprouvent une certaine méfiance vis-à-vis de l’Intelligence Artificielle ?

L'homme aurait-il du mal à se faire à l’idée d’être égalé ou dépassé par un robot? Peut-être...

Mais ces robots, ne l’oublions pas, sont conçus par des cerveaux humains.
Et eux, pour le coup, sont bien réels.

Cependant, si l’IA réussit à égaler l'intelligence linguistique et mathématique dans certaines résolutions de problème, il n'est guère probable qu’elle puisse réussir, même dans un futur lointain, à reproduire l’intelligence interpersonnelle qui nécessite, elle, une véritable relation entre deux êtres humains.

Au final, un des bénéfices indirects de l'Intelligence Artificielle serait peut-être celui de revenir à l'essentiel : l'humain.

retour liste billets d'actualité