L'Heure Bleue

Il pleut à verse, l'eau ruisselle des toits, s'enfile comme une tornade dans les gouttières avant de rejoindre l'asphalte des trottoirs, puis l'eau sale des caniveaux.

Une odeur de métal mouillé transpire du sol.

Les trottoirs noirs ébène scintillent sous la lumière jaune des réverbères qui sont allumés.

Courbée, Sophie se fraye un chemin dans la canopée de parapluies qui s'effleurent sans se toucher

Parfum poudré

Sophie vient de s'échapper d'une réunion ennuyeuse,

une de plus, dans son agenda de cadre parisien. 

Elle s'est éclipsée en prétextant un rendez-vous imaginaire avec une personne qui l'est tout autant.

Sans bruit, sur la pointe de pieds, elle a quitté la réunion en laissant dans son sillage une odeur de parfum poudré.

Sophie porte l'Heure Bleue de Guerlain depuis longtemps. Sa grand-mère le portait, et liée par une loyauté inconsciente, elle le porte aussi. Gravée dans sa mémoire, une image que le temps, broyeur implacable, n'a jamais dissipée.

Sa grand-mère se tient debout devant une immense glace en pied, qui paraît d'autant plus grande que Sophie est à peine plus haute que trois pommes.

Vêtue d'une robe en mousseline bleu nuit, sa grand-mère saisit le vaporisateur à parfum, posé sur la console de la salle de bains pour se parfumer.

Basculant sa tête en arrière, sa chevelure ressemble à la crinière d'un fauve. L'Heure Bleue s'éparpille dans la pièce dans un nuage de particules de parfum.

Après avoir reposé le flacon, elle recouvre ses lèvres

d'un rouge carmin et sourit à sa petite-fille laissant entrapercevoir des dents aussi blanches que des perles de nacre.

Champs-Élysées 

En cette fin de journée, Sophie voudrait revoir

sa grand-mère, l'embrasser, la serrer dans ses bras, respirer son odeur sucrée. Sophie prend une rue puis une deuxième et décide de marcher jusqu'à la boutique Guerlain des Champs-Élysées. Elle ne peut s'empêcher de penser aux Champs-Élysées, lieu du nom de l'avenue où les âmes vertueuses séjournent après leur mort.

Elle sourit à cette pensée en rentrant dans la parfumerie Guerlain dont la porte s'ouvre comme par magie grâce à un homme vêtu d'un costume sombre.

En franchissant le seuil, elle entre dans un jardin en fleurs. Gigantesque pot-pourri de parfums et de senteurs. 

Des odeurs capiteuses, florales et poudrées se mélangent dans une ronde qui lui donne le tournis.

Shalimar, Samsara, Jardins de Bagatelles, Mitsouko,

La Petite Robe Noire, Aqua Allegoria, Mon Guerlain. Une enfilade de bouteilles de parfum présentées dans des écrins comme des pierres précieuses scintillent de mille feux, elle cligne des yeux. 

Elle saisit l'Heure Bleue, vaporise quelques gouttes de parfum sur son poignet. Elle frémit, Sophie est heureuse, l'espace d'un instant, Sophie a retrouvé sa grand-mère.